independant del 08/06/2002

  

 

 

Edition de PERPIGNAN
Samedi 08 j
uin 2002

 

Plein feu sur les animations de la première Trobada da la Catalanitat

 

Voilà déjà deux jours que les catalans et les autres, font la fête sur le village pour la première Trobada de la Catalanitat organisée l’association Aire Nou de Bao.

Le programme concocté pour ces samedi et dimanche marquera l’apogée de cette grande fête réunissant des catalans du nord et du sud autour d’une langue, d’une culture, d’une identité et de traditions, le tout en sang et or.

 

 

Des animations en catalan.

L’Aire Nou de Bao travaille depuis plusieurs mois sur cette rencontre  entre divers acteurs de la culture catalane, de Catalogne Nord et de Catalogne Sud, œuvrant pour qu’elle soit connue et reconnue par le plus grand nombre. L’Aire Nou de Bao étant très attaché à la langue, les animations et interventions proposées seront faites en catalan. Ainsi Miquela Valls, professeur à l’Université de Perpignan, spécialiste de littérature de Catalogne Nord animera une conférence sur Verdaguer et le Canigou, samedi. Elle apportera un éclairage complémentaire à l’exposition réalisée par la revue Terra Nostra et installée dans le local de la Vilbau.

Toujours samedi, les élèves de la Bressola de Perpignan, école où les cours sont en catalan, joueront une pièce intitulée « Canigo », qui retrace notamment l’histoire de la naissance de la Catalogne et de la renaissance de la langue. Dimanche la messe sera dite en catalan en l’église Sant-Vincens.

 

 

La fête dans la rue.

Et là, pas besoin de parler couramment le catalan ni de le comprendre pour participer à cette version très festive de la Trobada. Les rue et places du village vont vibrer avec des spectacles très variés : théâtre avec le groupe Rialles, danses traditionnelles avec Crescendo, géants de la Bisbal, des Angles et de Villefranche-de-Conflent, sardanes, dégustations de boissons catalanes (cremat et pomada), match de rugby opposant une sélection de Catalogne nord à une équipe de Catalogne sud, impressionnants castells (pyramides humaines) avec les colles de Vilafranca, de Salt et du Ribéral, soit plus de 450 castellers.

A partir de 21h45, samedi, ce sont les diables et bruixes du Ribéral et de la colla de Père Botero de Catalogne sud qui enflammeront de manière spectaculaire et unique la soirée avec 4800 artifices, 1800 jets de feu et plus de 5000 pétards. A voir absolument.

Côté musique, au cours des deux  journées et soirées, il y en aura pour tout le monde avec les douze musiciens de la Carrau, DJ Vicenç, les cantaïres de la Fossella, les Veus de l’estany, le Sénat chante, les Mibnistrils del Rossello, une cinquantaine de tambours et grallers. Tout est là pour que cette rencontre avec la culture catalane soit une réussite.


Isabelle Bley

 

independant del 27/06/2009

Edition Perpignan

Samedi 27 juin 2009

 

 

 

 

 

Le "País Valencià" vedette d'Identi'Cat 2009 BAHO. Dès demain et durant toute la semaine, la commune honorera la culture catalane avec un clin d'oeil particulier à Valencià et sa région. L'occasion aussi pour les organisateurs de militer pour la langue catalane.
 
Le "País Valencià" vedette d'Identi'Cat 2009 BAHO. Dès demain et durant toute la semaine, la commune honorera la culture catalane avec un clin d'oeil particulier à Valencià et sa région. L'occasion aussi pour les organisateurs de militer pour la langue catalane. 
"Castellers", "falconers" et autres "muixerangas" devraient couper le souffle au public, qui s'en donnera à coeur joie lors des "correfocs" qui laisseront. Des moments plus calmes seront également proposés pour admirer les danses traditionnelles du País Valencià.
Depuis 2002, l'association Aire nou de Bao organise au début de l'été le festival Identi'cat"Une grande fête étalée sur une semaine (du 28 juin au 5 juillet), précise Hervé Pi secrétaire de l'association, pour faire découvrir la richesse de la cult ure catalane". Aire nou a décidé de faire sensiblement évoluer cette 8e édition
"Les années précédentes, on prenait des gens de partout, explique Hervé Pi. Mais désormais, chaque année, une nouvelle communauté où l'on parle catalan sera mise en avant. Cette année, c'est le País Valencià". En fait, la semaine se déclinera en deux volets. De dimanche à jeudi, le festival sera "assez calme" annonce Hervé Pi.
Il y aura une chorale de Perpignan, une troupe de théâtre de Céret, la projection du film Wall E en catalan et une bidonejada(percussions avec bidons, casseroles, tambours). La deuxième partie, plus animée, de vendredi à dimanche prochain sera principalement consacrée à la culture valencienne. Les participants assisteront à des démonstrations de pilota valenciana (pelote valencienne), à des fabrications de céramiques, à des concerts d'artistes valenciens (GatxullMugromanTres Fan Ball) ainsi qu'à cinq danses traditionnelles locales. Le tout, agrémenté de castells,falcons et des moins connues muixerangas (ancêtres des castells). Les Bahotencqs peuvent donc se préparer à une semaine riche en festivités. L'association cherche également, à travers le festival à faire passer un message : "Nous revendiquons le droit de faire nos activités en catalan, reprend Hervé Pi. La sauvegarde des cultures est importante. On déplore que les institutions et les Catalans ne s'y intéressent pas plus. Un tiers des parents de la commune sont favorables à l'inscription des enfants en filière bilingue catalan-français. Il faut que les gens puissent avoir le choix". Aire nous'insurge également contre "la perte des télévisions catalanes TV 3 et Canal 33. Alors que la technologie est plus avancée et qu'on reçoit désormais les chaînes du monde entier, on nous en prive". Et pour protester contre la future perte des chaînes catalanes (en 2010), l'association Aire nou a décidé d'utiliser :"les falles de Valencià. C'est un peu comme au carnaval, des structures qui circulent mais qu'on fait brûler à la fin. Le samedi 4 juillet, ce sera une télévision". Tout un symbole.
Laurent Morales

independant del 02/06/2003

 

Edition de PERPIGNAN
Lundi 02 juin 2003 

 

Identi’Cat : L’identité catalane se forge dans la richesse de la culture



Qui a dit que les « pyrénées traversent la Catalogne comme la Seine traverse Paris » ? Qu’importe ! Mais ce qui est certain, c’est que cette personne a tout compris de l’identité catalane. Et à Baho, on fait partie de ces gens là.


C’est l’association Aire Nou de Bao qui est à l’origine de cette seconde « trobada de la catalanitat a Catalunya nord » et les résultats sont plus que probants, au vu de la fréquentation de ces quatre jours de Catalanité qui ont fait éclater les frontières politiques, puisque Catalans du Nord et Catalans du Sud ne forment qu’un seul et même peuple : la preuve en a été donnée une fois de plus.

 

 

Un seul et même peuple.

Si le catalan est la langue officielle de la Catalogne sud, si la très riche culture « or i grana » n’arrête pas de s’y développer et si elle présente au monde entier ses diverses et intéressantes facettes, la situation en Catalogne nord est sensiblement différente.

Cela est dû à deux causes principales : tout d’abord le Roussillon est un lieu de résidence privilégié pour les retraités issus de toutes les régions françaises en raison du climat exceptionnel et ces nouveaux arrivants ne sont pas enclins à épouser la culture de leur pays d’accueil, même s’ils s’intègrent de plus en plus volontiers. Ensuite, politiquement notre département fait partie intégrante de la France et est donc soumis aux lois de Paris et non à celles de barcelone. Or une récente enquête montre qu’une majorité de catalans du nord revandique la double culture française et catalane.

Cette situation a failli, il ya quelques décennies, causer la disparition aussi totale que tragique de la culture catalane dans les Pyrénées Orientales.

Heureusement certains « catalanistes de cœur » ont voulu renverser la situation et ont longuement peuvré au travers des écoles, de la culture, de l’art, du sport pour faire reconnaitre cette entité catalane qui est maintenant un rélaité acceptée comme telle d’ailleurs par les catalans du sud qui nous ont considérés pendant longtemps comme quantité négligeable.

Leur présence à Baho prouve une nouvelle évolution dans ce sens et l’action d’Aire Nou de Bao se situe dans le contexte de l’unification culturelle.

 

 

Animations culturelles catalanes.

La diversité des animations de ces quatre journées d’Identi’Cat prouve la réelle richesse de la culture catalane à tous les niveaux. Une foule considérable a fait le déplacement et le succès populaire des concerts, géants ou autres correfocs, est là pour témoigner du besoin de reconnaissance de cette identité catalane. Dimanche les geants et les castellers n’ont pas failli à la tradition : distraire tout en faisant revivre notre passé culturel et en l’adaptant à la situation actuelle.


Jacques Roux

 

 

 

Independant del 31/05/2008

 

Edition de Perpignan

Samedi 31 mai 2008

"Identi'cat 2008" : déjà six ans de fête à la catalane BAHO
 
"Identi'cat 2008" : déjà six ans de fête à la catalane BAHO 
Sixième édition d'Identi'cat, la fête de l'identité catalane à la charge d'Aire Nou de Baho qui poursuit un joyeux, nécessaire mais difficile chemin vers les retrouvailles ludiques avec nos racines. Ils sont à contre-courant de ce que nous proposent les professionnels de la fête, ceux qui ne voient l'avenir culturel (et économique) que dans le canal anglosaxon. Pour les gens d'Aire Nou, la culture populaire passe par la récupération de ce qu'elle fut aux temps où la langue vivait pleinement à la maison, comme dans la rue, au moment encore où elle était le premier moyen d'expression et de reconnaissance du peuple catalan. Aujourd'hui, elle est avant tout, pour ceux qui la parlent, le moyen essentiel de résistance de l'identité catalane à l'étouffement dont le processus engagé depuis plus de 200 ans s'est fortement accéléré ces trente dernières années. Malgré cela, les efforts des uns et des autres, notamment en matière d'enseignement du catalan, ont conduit à une renaissance dont même certains grands élus de la République ne se tiennent plus à l'écart. Jean-Paul Alduy et Daniel Mach en sont désormais à défendre l'usage public du catalan ! Du jamais vu jusqu'alors... Aussi,Aire Nou peut se reconnaître parmi ceux qui, par leur tosudesa,entendez leur pugnacité et leur militantisme, ont permis cette avancée. Voila treize ans en effet qu'ils font dans le recyclage culturel, pour faire du neuf avec du vieux, en redonnant cette pertinence et impertinence revendicatives à ce qui s'était un peu trop folklorisé. Les castellers d'abord, ces tours humaines à la symbolique plus forte encore que la sardane à laquelle, pour le moment, ils ne se sont pas attaqués, même si cela ferait le plus grand bien à la plus belle de nos danses... Viendront ensuite els sorollosos del Riberal, une troupe de percussions fort remuante, puis les bruixes, les sorcières et leurs diables dans leur fantastique correfoc, ce spectacle pyrotechnique remontant aussi de la nuit des temps. Enfin ce sera la désormais célèbre colla de Trinxeria qui anime toutes les manifestations de ses pétaradants tromblons, sans oublier les caps grossso, les grosses têtes et Hamlet leur dragon que jamais n'osa affronter Sant Jordi ! Ainsi, de village en village, la bande d'Aire Nou, va portant une autre idée de la fête "made in pais catalans"dont l'aïoli a bien pris en cette Catalogne nord friande d'événements ludiques qui lui soient propres et finalement plus en accord avec son identité. Albert Solé, président : 
"Nous ne voulons pas d'une identité culturelle uniformisée qui nous soit donnée par les médias et où il semble que tout le monde doit manger dans le même plat. Notre identité catalane est commune avec l'ensemble des pays catalans". Du 1er au 8 juin, leur programme donnera maintes fois l'occasions de le vérifier. 
Les castellers sont en bonne place au coeur de cette fête.
M. L.

 

independant del 23/05/2004

 

Edition de PERPIGNAN
DImanche 23 Mai 2004

 

Le catalan est à la fête

 
BAHO.
Après 3 jours de fête sang et or, Identi’Cat (grande manifestation consacrée à la culture catalane), prend fin aujourd’hui. Castellers, partie de carte, colles de jeune, concerts, spectacle de gegants et bien d’autres festivités ont animé ce long week-end de l’Ascension.
 
La 3° édition d’Identi’Cat se termine aujourd’hui
 
Depuis jeudi, cette manifestation aux forts accents catalans permet aux amoureux de cette culture de se retrouver autour de réjouissances « sang et or ». Profitez-en ça se finit aujourd’hui.
Aujourd’hui prendra fin l’Identi’Cat 2004, troisième édition de la Trobada de la catalanitat a Catalunya Nord. Depuis jeudi se sont succédé : concours de Truc, castells, correfocs et concerts divers (havaneres, ska, rock,...). Un public nombreux et des spectacles de qualité ont mis en avant la culture et la langue catalanes. Du Roussillon, du Vallespir, de Mallorca et de différentes « comarques du principat de Catalunya », nombreux sont ceux qui sont intervenus pour manifester leur attachement à la culture catalane.
« La vitalité de la culture et de la langue (sans laquelle il n’ya plus de culture) ne sont plus à démontrer mais à enseigner à tous les sceptiques » affirme Guillaume Meyer, président d’Aire Nou de Bao. Cette association met en évidence que l’on peut convoquer une grande manifestation culturelle sans faire de compromis.
Au programme du jour.
Toute la présentation de la fête a été pensée et crée en langue catalane et le public a répondu présent. Une leçon pour tous les pessimistes ! Pour clore la fête la journée de dimanche commencera à 10h00 par un « cercavila » avec les « gegants de la Bisbal et ceux des Angles. A 11h00 après la pose d’une plaque « recatalisant » le nom d’une rue du village, commencera l’ »actuacio castellera » avec les castellers de Cornellà del Llobregat, ceux de Sant Cugat et ceux del Riberal. Après la paella de germanor animée par le Llevant de taula, un spectacle unique sera donné : « Xera ». C’est un spectacle complet avec la participation de Gérard Jacquet et des Minestrils del Rossello, un spectacle de mesclat. Entrée 12 €uros (le seul spectacle payant de la fête).
« Que llengua i cultura catalanes siguin de festa cada de dia de’l any arreu dels països catalans ».

 

independant del 10/06/2008

 

Edition de Perpignan

Mardi 10 juin 2008

Le correfoc éclaire Identi'cat "una festa totalment catalana" BAHO. La septième édition d'Identi'cat confirme la montée en puissance d'Aire Nou de Bao, cette association qui, partie des "castellers", formidables tours humaines, réussit un sacré trait d'union entre fête et identité, catalanes, bien sûr ! Petit bilan d'une manifestation...
 
Le correfoc éclaire Identi'cat "una festa totalment catalana" BAHO. La septième édition d'Identi'cat confirme la montée en puissance d'Aire Nou de Bao, cette association qui, partie des "castellers", formidables tours humaines, réussit un sacré trait d'union entre fête et identité, catalanes, bien sûr ! Petit bilan d'une manifestation... 
Avec les castellers qui furent à l'origine des actions menées par "Aire Nou de Baho", les correfocs et leurs fulminants artifices sont sans doute la plus spectaculaire des attractions nocturnes de la festa catalana. Originaires du sud, ils sont maintenant totalement intégrés et appréciés en Catalunya nord.
Dans cette mondialisation qui court on ne sait où mais qui fait de l'acculturation et de l'uniformisation les carburants essentiels de son expansion, il est des résistances salutaires... Ce n'est donc pas un combat d'arrière-garde que mène 
Aire Nou de Bao en faisant de l'identité locale, "tot en català", son credo et sa raison d'être. C'est au contraire un engagement d'avenir dans la mesure où seules ne sombreront pas dans le grand anonymat universel les cultures qui se seront battues pour exister ! Et cette résistance semble gagner du terrain, même nos grands élus locaux les moins engagés dans la démarche catalane en ont fait un cheval de bataille, pas forcément opportuniste. Ils ont laissé parler leur coeur et remonter de leurs racines les plus profondes cette sève que tout autochtone porte en lui mais qu'il bride bien trop souvent pour rester dans le culturellement et politiquement corrects d'une société incapable de vivre ses différences. Albert Solé, le nouveau président d'Aire Nou confirme cette poussée : "On nous demande de plus en plus car il y a aujourd'hui, plus que jamais, besoin de retrouver une identité et des repères qui nous soient communs. Nous sommes Catalans alors quoi de plus normal que de faire la fête en catalan, autour de manifestations qui nous sont propres". Identi'catest donc un des points forts de ces militants de la fête en catalan que sont les gens d'
Aire nou"Cette année, malgré le temps pourri, nous avons eu du monde, le nouveau maire est venu, ça nous a fait plaisir car la fête nous la voulons pour tous. Nous ne la faisons pas pour nous faire plaisir entre nous", continue le président Solé. Le théâtre de Josep Tolza a fait le plein et si les 
"Minimoys" en version catalane n'eurent pas autant de succès c'est peut-être, comme Hallowen, d'avoir déjà trop sacrifié à l'internationale banalisatrice. La première "bidonejada" permit de joindre l'ustensile de cuisine à l'agréable du concert de casseroles et les castellsgegantscorrefocsgrallers firent le reste. Côté danses, avec Crescendo, les musiciens qui montent, Belda i Badaboc, sans oublier le repas de germanor avec la succulente paella préparée par "Miguelito" Sancho, tout le monde y trouva son compte durant une semaine de vraie fête populaire made in Catalunya nord ! M. L.

 

 

independant del 19/05/2004

Edition de PERPIGNAN
Mercredi 19 Mai 2004

 

 

 
Identi’Cat : une fête fortement catalane
 
BAHO.
Si les quatre barres du drapeau sont parfois folklorisées, ce n’est pas le cas à Baho où l’on donne une connotation identitaire aux manifestations qui dureront quatre jours.
 
Quatre jours de fête pour dire la vitalité de la culture catalane
Identi’Cat : quatre jours de fête de la catalanité du 20 au 23 mai. Baho se mettra en quatre, quatre barres et or, bien sûr pour, en musique, castellers, géants, diables, conférences, partie de cartes et gastronomie, dire : « En català si us plau ! ».
 
S’il y a beaucoup de gens qui aiment le rugby à Baho, il doit y en avoir tout autant qui pensent qu’Aimé Giral n’est pas le seul site où l’on peut brandir les « senyeres » sang et or pour affirmer sa catalanité. La catalanité, la cité « ribérale » s’en fait un peu son image, un peu comme la musique colle à Prades, les anchois à Collioure ou la rose à Millas.
Des castells...
Cela grâce à une équipe regroupée au sein d’Aire Nou de Bao qui, il y a 10 ans s’est proposé de donner des cours de catalans, puis de sardanes, de théâtre, pour passer ensuite aux « castellers », ces tours humaines si riches en ymboles, ou du groupe de tambours « Els sorollosos del Riberal », les buyants du Ribéral, ou l’aquipe de « dimonis » et ses « correfocs » ! Bref ils ont fait ressurgir nombre de traditions locales oubliées ou rapportées du « Principat de Catalunya » où elles sont toujours restées trés vivantes, pour tenter de retrouver une identité culturelle morcelée au traité des Pyrénées (1659).
Et comme en Andorre, la langue officielle est le catalan, le vrai, la langue, pas le patois du latin de Montpellier. « Parmi les membres de l’association, il n’y a que 50% de personnes qui parlent le catalan, mais les autres ne restent pas muettes. Petit à petit elles apprennent en écoutant, elles s’initient par l’immersion et ça se passe dans une bonne ambiance », explique Hervé Py , le « cap de colla », le chef de l’équipe des « castellers », dont la tour humaine record est le « tres de set », un échaffaudage splendide de muscles de sept étages, comptant chacune trois hommes, sauf les deux derniers niveaux composés de deux courageux enfants entre six et huit ans, le plus haut répondant au joli nom « d’anxenata ».
...à l’identité catalane.
Huit ans donc que la colla « catellera de bao » participe très activement à travers ses tours humaines et ses diverses animations, au maintien de la langue et de la culture catalanes.
Et trois ans, qu’ils ont décidé à travers Identi’Cat de créer une fête authetiquement populaire liant tous les éléments de la culture et de la langue.
Une sorte de « fest noz » à la catalane où se cotient sans se marcher sur les pieds, tradition et modernité, musique, danse, théâtre, correfocs, sardanes, conférences, « gegants », havaneres, sans oublier une spectaculaire « arrossada » (paella), dimanche.
Le clou du spectacle sera tout de même le concert du groupe Mesclat, spectacle complet menant plusieurs genres musicaux, cobla, grallers, bandas, musique symphonique et Gérard Jacquet !
« Identi’Cat est fait par des gens qui veulent montrer de manière festive que notre identité n’est pas morte et par la même occasion faire découvrir aux nouveaux venus dans notre pays que nous avons une langue et une culture qui sont bien vivantes », conclut Andreu Dedies, le président d’Aire Nou de Bao.
Il y aura donc, comme les années passées, beaucoup de monde à Baho, pour ce long week-end de l’ascension.
Michel Lloubes

 

la semaine du roussillon del 16/05/2007

 La semaine du roussillon

16 mai 2007
 
 
CHACUN CHERCHE SON CAT
 
Grâce à l'association AireNou, le village de Baho est devenu la vitrine d'une culture catalane retrouvée. Un patrimoine qui s'écrit au présent, dans la rue le plus souvent, avec comme point d'orgue le festival Identi'Cat.
 
Cinéma, Théâtre, Cant coral, Jocs infantils, Castellers, Ball de gegants, Balls de pastorets, Sardanes, Correfoc, Concerts, Cremat, Xocolatada...
L'affiche d'Identi'Cat hisse et annonce la couleur. Ici tout est 100% catalan. Cette "trobada de la catalanitat a Catalunya nord" ne se complait pas avec le folklore qui innonde le pays lorsque descendent les touristes. Autour de sa fidèle et désormais célèbre colla del Riberal, l'association Aire Nou de Bao remet sur le devant de la scène des pratiques populaires oubliées tels ces défilés de bastoners, geganters, pastorets et autres fameux trabucaires.
Identi'Cat met aussi l'accent sur la jeunesse avec cette trobada du jeudi à laquelle participe les écoles (D'Alembert et la bressola de Perpignan, Ille sur Têt). proposant une initiation aux Castellers mais aussi grâce à cette chasse au trésor sponsorisé par l'excellente revue Mil Demonis. La "Trobada" aborde aussi les questions d'actualité à l'image de cette table ronde autour de Vauban avec Joan Jaume Prost, Daniela Grau et Joan Vilanova et met en lumière les créations dont deux oeuvres inédites de Jaume Llong (D'allà dalt et Mai de la vida). Un "poc de tot" comme l'on dit ici histoire de trouver vigatana à son pied.